Galerie photos Devenir bénévole Plan du site
 Rechercher    

En 2015

Editorial de Catherine

Il y a 15 mois, nous étions tous un peu tristes de voir les enfants partir dans une autre structure située dans un autre village.

Aujourd’hui, nous sommes heureux de l’intégration des enfants dans leur nouveau lieu. Ils aiment le confort de leurs chambres, car c’est un peu plus personnel. Les filles aînées sont ensemble. Cette séparation entre plusieurs chambres amène plus d’indépendance et plus d’hygiène. Quant au gouvernement, il fixe des règles et des exigences toujours plus difficiles pour la direction et la gestion de notre orphelinat, mais Bathu et Hema qui gèrent Happy Home y font face.

Les autorités viennent régulièrement visiter la maison, regarder le registre, la nourriture et parler avec les enfants. Chaque fois, ils sont surpris par la propreté, la qualité de la nourriture, ainsi que par les résultats scolaires. En décembre, un magistrat et son épouse ont passé une journée complète avec les enfants. Il a inscrit dans le livre d’or n’avoir jamais vu une aussi belle structure pour les enfants pauvres ou orphelins en Inde, que le travail accompli est magnifique avec des enfants ouverts et heureux. Mais lorsque nous faisons une demande administrative, il ne faut jamais être pressé : comme pour l’enregistrement de notre orphelinat. Il y a toujours une fête ou des votations qui retardent cette démarche.

Encore une fois, nous y allons avec amour et confiance. Nous sommes toujours motivés par les enfants pleins de joie et de sensibilité. Ils sont toujours très heureux de partager un moment avec des jeunes d’Europe, ou des familles, qui viennent les voir.

ALORS, MERCI !

Merci à vous tous pour les bons moments de partage, pour votre soutien. À tous les bénévoles qui donnent sans compter de leur temps pour les enfants de notre orphelinat. A vous, les marraines et les parrains, que les enfants appellent « my family », merci.

A vous tous, les donatrices et donateurs, pour votre fidèle soutien, car sans vous il n’y aurait pas d’espoir d’une vie meilleure pour tous ces enfants. Grâce à vous, nous pouvons leur offrir des études et un chemin de vie plus ouvert. Merci du fond du cœur.

 

Présentation du Tamil Nadu et de la région des Nilgiris

Le Tamil Nadu est un état souverain depuis 1947, Chennai (Madras) en est la capitale. Septante-deux millions de personnes peuplent cet état du sud de L’Inde. La majorité de la population est tamoule, de religion hindoue. Cependant, des musulmans, des chrétiens et quelques bouddhistes sont aussi présents sur le territoire. La cohabitation dans les villages se passe, dans l’ensemble, assez bien.

Le territoire semble occupé par l'homme depuis environ trois cent mille ans. Les populations dravidiennes sont peut-être arrivées vers 1500 av. J.C., poussées par l'avancée des peuples indoeuropéens. Le terme « dravidien » est construit sur le mot sanscrit « drâvida », qui désigne le peuple occupant le sud de l'Inde et plus particulièrement l'extrême sud. Ce mot présente pour variantes « dramila » et « damila », qui ne sont autres que le nom « tamil » (qui signifie « harmonieux » en s'appliquant à la langue) ; « tamoul » est une forme francisée d'une variante populaire de la prononciation du mot tamil.

Le Tamil Nadu possède de grandes ressources. Le jasmin, le riz, le millet, l’arachide, le coton, la soie, le thé, le café, les agrumes y sont cultivés dans des terres fertiles. Puis il y a la pêche ainsi que le grand port de Madras et un peu d’exploitation forestière. L’industrie est aussi présente : les aciéries, les textiles, les tanneries, l’agroalimentaire, les cimenteries, la chimie.

Les Nilgiris, dans lesquelles est situé notre orphelinat, sont une chaîne de montagnes à l’ouest du Tamil Nadu et comptant vingt-quatre sommets de plus de deux mille mètres. La nature y est très riche et les paysages variés. De grandes forêts, des massifs montagneux nous émerveillent de même que la faune et la flore. Les Todas, peuple tribal, furent les premiers habitants de ces montagnes. Ils sont végétariens et vouent une adoration aux buffles. Nous soutenons une de ces tribus à travers le financement des études et des dons.

Situé à 2250 m d’altitude, Ooty, lieu de villégiature connu, est la principale ville de cette région. Ce sont les Anglais qui ont développé cette station par la construction d’un petit train à crémaillère et à vapeur. Il est toujours opérationnel et représente une attraction touristique. Pour fuir la fournaise de l'été, à l’époque, les princes indiens et les colons britanniques se réfugiaient dans cette ville de montagne. Aujourd'hui encore, les forêts, l'air vivifiant et les vastes plantations de thé font toujours l'attrait de cette station au climat très agréable, où les nuits sont parfois très fraîches. La végétation et les fleurs de Ooty rendent ses habitants très fiers. Chaque année, elles sont célébrées lors de la fête des fleurs, qui comprend quelques spécimens très rares. Cette manifestation rassemble des milliers de personnes de toute l’Inde.

Notre orphelinat se trouve en contrebas de Ooty, dans une région magnifique : la réserve de Madumalai. La réserve est à 1000 m d’altitude, dans une région très boisée et s’étend sur 321 km2. C’est la première biosphère des Nilgiris.

Plusieurs communautés y vivent, mais les Adivasis sont les premiers habitants du sous-continent (habitants de la forêt). La population en Inde est partout très dense, mais la réserve est encore peu peuplée. Il y a de grandes étendues qui sont parsemées de villages. La réserve se situe à la jonction de deux états : celui du Kérala et celle du Karnataka.

La forêt est de type tropical. Le matin en allant à l’école, il n’est pas rare pour les enfants de croiser un grand troupeau d’éléphants. Elle abrite aussi des bisons, des ours, des sangliers, des chiens sauvages, des loutres, des léopards, des crocodiles, des singes, des chacals, des porcs-épics, des oiseaux bleus et des serpents, tels que le cobra et le python. Et, naturellement, le majestueux tigre du Bengale.

La mousson s’étend de juin à septembre. Vient ensuite la période post-mousson jusqu’en novembre, avec des averses comme un rideau d’eau, puis des éclaircies et du beau temps. Une période importante pour la végétation.

Cette région est un enchantement pour les yeux.

 

A l'orphelinat

Une année après le déménagement des enfants, nous pouvons un peu mieux analyser la situation face à ce grand changement.

Les enfants se sont très vite adaptés, même si, au début, c’était beaucoup plus exigeant pour eux : lever à 4h00 du matin, départ pour l’école vers 6h30, prendre le premier bus pour faire 12 km et ensuite attendre plus d’1h30. C’était presque inhumain pour les petits. Mais une salution a été trouvée : Bathu et Hema, en charge de notre orphelinat, ont eu l’idée de louer un vieux bus, qui permet d’augmenter un peu le temps de sommeil des enfants et surtout leur temps d’attente.

En ce qui concerne le nouveau bâtiment de Masinagudi, nous le louons pour l’instant. C’est plus simple, nous en sommes très heureux et surtout nous ne sommes pas pressés de l’acheter. Dès que nous aurons toutes les autorisations légales, alors nous entrerons en matière.

Suite à l’augmentation du coût de la vie sur place, nous faisons face à une augmentation de nos charges. Les salaires ont été revus à la hausse, l’alimentation, en particulier les matières 1ères que sont le riz et les lentilles, est plus chère et nous avons maintenant deux lieux à gérer. Un maraîcher de Gundalpet offre cependant chaque semaine les légumes pour les enfants. Pour les charger, il a fallu acheter une jeep de seconde main qui a coûté 5'000 frs. Nous sommes cependant heureux de cet achat qui rend bien des services.

A Vazhaithottham, des réparations ont été nécessaires. Nous avons refait le toit du second bâtiment et le toit du garage à véhicules. De plus, Catherine a profité de ses deux mois sur places pour acheter de nouveaux arbres fruitiers et pour créer un grand jardin-potager bio, dont la terre a l’air très fertile. A développer dans les prochaines années !

 

Projet Light for Life

Comme chaque année, nous participons à des projets et nous répondons à des demandes de la population.

Cette année, nous avons fait un don pour l’école de Mavanalla. Une petite aide permettant d’emmener les enfants de la tribu Adivasi en voyage de fin d’année.

Nous avons aussi fait des achats pour deux baby-schools : des tapis en jonc pour faire dormir les petits, de la vaisselle, des jeux, des balles, des verres métalliques, des casseroles, etc.

Fabienne Veya et Valérie Rossé ont financé durant leur passage sur place l’achat d’un lit pour Neelama, une femme du village n’ayant pas l’usage de ses jambes et vivant dans une misère indescriptible, ainsi que l’achat de couvertures et de jaquettes pour les gens du village. Nous avons donné des peluches, des vêtements, des bonnets et des chaussettes pour les enfants. Enfin, nous avons offert plusieurs repas aux enfants et aux personnes âgées. Des moments d’émotions inoubliables !

 

Soirée de soutien 2015

Au début de l’année a eu lieu à la salle des fêtes d’Alle, la 5ème édition de la soirée de soutien Aurore Happy Home. La soirée fut un succès, quelque 380 convives y ayant participé.

La soirée a débuté par un buffet d’apéritifs. Les invités ont pu faire connaissance en dégustant tapenades, verrines ou autres amuse-bouches,

Le repas s’est ensuite composé d’un velouté de courges, suivi d’un émincé indien accompagné de lentille, puis un buffet de desserts confectionnés par les bénévoles.

Différentes animations ont ponctué la soirée : les deux jeunes du groupe June, Valentine et Gaspar, ont utilisé voix et guitare pour animer l’apéritif. Puis, la troupe de danse orientale de Vivian’Adaya, l’Atelier des Anges, a effectué plusieurs représentations très appréciées du public. N’oublions bien sûr pas le discours de Catherine, qui a résumé avec émotion les nombreux événements de l’année 2014, et celui de Jessica, présidente du comité d’organisation de la soirée. Enfin, une tombola comportant plus de soixante lots a aussi eu lieu, permettant de gagner entre autres une semaine de vacances dans le sud de la France, un weekend en Valais ou encore deux montres Victorinox.

L’organisation de cet événement a demandé beaucoup d’engagement de la part des bénévoles et du comité d’organisation et le soutien financier de nombreux donateurs. Tous ceux-ci, ainsi que les participants, méritent de recevoir des grands remerciements de notre part. Bravo !

 

Projet "Tous Egaux" - Un défi pour les enfants du Monde

Il y a de grandes inégalités dans ce monde où beaucoup d’humains, dont des enfants la plupart du temps, innocents, ne demandant rien, souffrant de pauvreté, de maladies, de malnutrition, souvent orphelins, doivent lutter pour vivre! Vivre, c’est leur combat quotidien…

Dans le même temps, des hommes, des femmes estiment normal d’avoir un toit, de la nourriture, trop abondante parfois, un travail qui leur permet de pouvoir gagner de l’argent pour pouvoir acheter et dépenser, encore et encore à tel point qu’ils en oublient parfois les choses primordiales et même quelquefois le savoir-vivre, tout simplement !

Raf Cramatte, jeune aventurier jurassien, fait partie des gens qui n’ont jamais été dans le besoin, mais il a décidé de se lancer dans un défi hors du commun : relier des enfants d’Europe et d’Asie au travers d’un projet un peu fou, celui de descendre à la nage, sans assistance, l’un des plus grands fleuves de chacune des régions, le Rhône et le Mékong. Avant de partir, Il a effectué une campagne de don afin de récolter des fonds pour des enfants dans le besoin, ceux de la Fondation Aurore Happy Home et ceux de l’association Espoir pour Eux.

Il a donc effectué les 800 km que compte le Rhône en juillet - août et a parcouru la même distance le long du Mékong en novembre - décembre. Les deux voyages n’ont pas été de tout repos, mais ils se sont en général très bien passés, remplis de rencontres extraordinaires et vécu au rythme de deux types de cultures complètement différentes.

Avant de partir pour l’Asie, Raf est allé rendre visite à plusieurs classes primaires jurassiennes, afin de leur expliquer le projet et les sensibiliser à la situation des enfants dans le besoin. Ils ont offert dessins et jouets qui ont pu être distribués à des enfants d’Inde et d’Afrique. De l’autre côté, il lui a été possible montrer des vidéos des enfants suisses aux enfants vivant le long des rives du Mékong.

Le projet « Tous égaux » s’est officiellement terminé, avec une somme totale de dons de 5'211.frs qui a été redistribuée aux deux associations. Une petite fête a été organisée par les deux associations à chacun de ses retours pour immortaliser son exploit.

Merci à Raf et encore bravo pour cet incroyable exploit !

« Nous sommes quand même des milliers à faire nos besoins dans de l'eau potable quand d'autres marchent des km par jour pour pouvoir boire une eau insalubre... »

 

Un livre de contes pour Happy Home

En 3ème année à l’école de commerce à Porrentruy, Tim Vulic a décidé, dans le cadre de son projet de maturité, de créer de A à Z un livre de contes pour soutenir les enfants de la Fondation Aurore Happy Home. Au vu de l’ampleur de la tâche, il a été rejoint par deux amies, Cloé et Nuria et a pu compter sur la présence de son père qui a réalisé les illustrations.

Le livre s’est composé de deux contes, choisis et adaptés afin de les rendre plus simples pour les enfants, et de deux portraits d’enfants d’Happy Home, afin d’expliquer leur parcours de vie et de montrer qu’un orphelin peut aussi avoir le sourire, s’il vit dans un bel environnement.

Après quelques mois, Tim nous a annoncé que l’investissement de départ avait été réalisé et que les ventes actuelles du livre partaient en totalité pour la Fondation. Merci donc à lui pour la réalisation de ce magnifique projet !

 

Manifestations en Suisse

L’année 2015 a vu fleurir un nombre toujours plus importants de manifestations organisées ou dans lesquels a participé la Fondation Aurore Happy Home. En effet, en plus de la soirée caritative organisée au mois de février, Happy Home a été présent en pas moins de 7 lieux durant l’année, en tenant un stand de gaufres et d’informations au Monde de Couleur à Porrentruy, en vendant des saucisses lors de la foire de Porrentruy, en vendant des pâtisseries à Porrentruy, Bassecourt et Delémont, en vendant des courges, sous forme entière à Alle devant chez Flore&Sens ou en soupe à Bressaucourt chez BlocStock ou en participant aux marchés de Noël de Boncourt et de Chevenez.

Pour ce faire, il a été décidé dans le courant de l’année de mettre en place un groupe de Membres Actifs de la Fondation, se chargeant de l’organisation et de la gestion de tous ces évènements. Ce groupe composé d’une quinzaine de personnes de 14 à 80 ans, s’est retrouvé à plusieurs reprises durant l’année, dans la joie et la bonne humeur, afin de rendre possible la mise en valeur d’Happy Home à travers tout le Jura.

Si vous êtes vous-même intéressé à devenir un Membre Actif, n’hésitez pas, tout le monde vous accueillera avec grande joie !

 

Nouvelles en bref

  • Le 26 décembre, nous avons organisé, comme toutes les années, un tournoi de volleyball avec 15 groupes de jeunes des villages alentours. L’équipe des jeunes universitaires d’Happy Home s’est battue comme jamais, mais elle n’a pu avoir le dessus. Ce fut dans tous les cas une journée merveilleuse et très mouvementée. Les enfants de Happy Home hurlaient de bonheur à chaque point gagné par leur groupe.
  • Fin octobre, c’est un groupe de 4 dames, Danièle Chariatte, Christiane Bulliard, Huguette Oeuvray et Kathia Pineau, qui se s’est rendu en Inde. Après les premières émotions de celles pour qui c’était le premier voyage en Inde, face aux odeurs, sons et couleurs si déconcertants de ce pays, elles prirent beaucoup de temps pour s’occuper des enfants, que ce soit en leur confectionnant des cakes ou en leur achetant à l’avance des shuridas et autres vêtements pour Noël. Merci à elles
  • Jusqu’aux périodes de Noël, ce sont tout d’abord Françoise Gerber et Sabine Rérat, puis Marie et Fabienne Wahl, qui ont rejoint Catherine sur place. Ces deux groupes de dames ont pu suivre durant 2 semaines chacune les nombreuses actions effectuées par Catherine lors de ses séjours, autant pour les enfants d’Happy Home que pour ceux des villages alentours.
  • En fin d’année, un groupe de jeunes composé de Kathia Schaller, Margaux Rose, Fiona Bregnard, Aranya Vallipuram, Jessica Mailard, Myriam Fady, Guillaume Rérat, Romu Frédéric, Gil Chariatte et Guillaume Tschopp s’est rendu sur place pour passer les fêtes avec les enfants et jeunes d’Happy Home et pour y effectuer quelques travaux dans le nouveau bâtiment de Masinagudi. Les jeunes ont été rejoint par deux dames, Fabienne Véya et Valérie Rossé, avec qui ils ont pu, en compagnie de Catherine et de Philippe de Fallois, partager de nombreux moments de bonheur. Un grand merci à Catherine qui a su au mieux accueillir tout ce beau monde dans la maison du bonheur de Vazhaithottam
  • En février 2016, Elyane Marchand et René Buonemani sont venus réaliser leur rêve de partir en Inde dans une institution pour aider des enfants. Ils ont pu le faire à 100%, décidant même de parrainer un petit garçon orphelin de son père. Merci à eux.
  • Enfin, notons encore le passage quasi-habituel sur place de notre ami Jacques Bernier, pour qui il est rare de ne pas se déplacer pour rendre visite à sa filleule, Kartigha.

 

 

 

 

 

Fondation Aurore Happy Home - Rue Pierre Pelée 98 - 2904 Courtedoux
Tél. 032 466 40 42 -
CMS-Light v2.0 © www.WebExpert.ch