Galerie photos Devenir bénévole Plan du site
 Rechercher    

En 2011

Editorial de Catherine

C’est en écrivant ces quelques lignes que je réalise que presque dix années se sont écoulées depuis l’inauguration de Happy Home, en octobre 2002. Que de chemin parcouru.

Ces années furent bien remplies, ce ne fut pas une tâche facile de faire grandir et s’épanouir Happy Home. Le temps passe si vite, nous sommes tous tant pris par le tourbillon de la vie, que certaines fois il nous manqua du temps pour mener à bien la tâche qui nous a été confiée par la vie. Mais nous y sommes parvenus, grâce à l’appui de jeunes bénévoles sur place, grâce à l’aide de nos amis italiens pour repeindre encore et encore les murs d’Happy Home, grâce à l’aide en Suisse que nous avons reçu lors des soirées, des ventes de pâtisserie, etc.

Aujourd’hui, après 10 ans, le bilan est très positif. Nous avons grandi et pouvons dire que le résultat est très concluant. Notre Fondation offre aux enfants un lieu merveilleux pour vivre, se développer et poursuivre leurs études. Nous avons d’ailleurs mis l’accent sur celles-ci, sachant que si un enfant veut s’en sortir dans sa vie d’adulte, il devra se montrer performant. Les enfants l’ont bien compris et le démontre en prenant une bonne partie de leur journée pour étudier.

Plusieurs des jeunes sont maintenant entrés dans le monde du travail, recevant des salaires correctes pour l’Inde et faisant surtout preuve d’une grande aisance dans ce monde si dur qu’est celui des adultes. Car Happy Home, c’est la liberté d’expression et une grande aide à devenir un être unique à part entière !

Notre Fondation, c’est aussi le regard porté sur les villages alentours. En Inde, le coût de la vie a fortement augmenté, particulièrement les matières premières telles que le riz, les lentilles, les oignons ou le lait. J’ai entendu cette année dans une émission sur la faim que 47% des enfants en Inde souffriraient de malnutrition, ceci entrainant des séquelles irréversibles sur leur développement. Nous sommes donc à l’écoute de cette grande misère. Il y a chaque année plus de demande, alors, lorsque nous le pouvons, nous soutenons les plus démunis par des aides ponctuelles.

Le bilan, c’est aussi un regard sur les donateurs et parrains que vous êtes. Sans faille, vous avez soutenu notre projet. Sans faille, vous vous êtes investis dans les nouveaux projets. Du fond du cœur, nous tenons à vous remercier pour votre confiance et votre solidarité. Nous vous invitons à venir voir notre travail sur place, à rencontrer les enfants et à être les diffuseurs de bonnes nouvelles.

Que la vie soit porteuse de plus d’amour, d’harmonie et de plus de justice !

 

A l'orphelinat

En cette fin d’année 2011, ce ne sont pas moins de 84 enfants et adolescents qui vivent sous le toit d’Happy Home. Nous sommes très satisfaits de constater le bonheur et la joie des enfants, leur développement dans la sensibilité et l’intelligence du cœur, leur culture de l’écoute et du respect, leur discipline, leur compassion et leur solidarité. Les enfants participent et travaillent en groupe pour la vaisselle et les nettoyages. Les grandes filles aident les plus petits, et cela avec beaucoup de respect des uns envers les autres. Concernant les activités, une jeune fille vient tous les samedi et dimanche pour enseigner le yoga, les enfants font de la danse, vont marcher, se baigner et ont même maintenant la possibilité d’aller faire de la pêche. Nous avons mis en place un support scolaire, soit une enseignante, Ghetta, qui vient chaque jour deux heures aider les enfants pour leurs devoirs.

Cette année a aussi vu une décision difficile à prendre pour les trois enfants handicapés soutenus par Happy Home, soit Rani, Kumari et Manju. L’école dans laquelle ils étudiaient ayant fermé par manque d’effectif, Rani et Kumari ont du être déplacée à Kottagiri, au domicile de leur institutrice, afin de pouvoir poursuivre leur scolarisation. En ce qui concerne Manju, il ne pourra plus être scolarisé. Il est en effet impossible de le rendre attentif aux leçons et plus aucun établissement scolaire ne le veut. Nous avons donc décidé de la garder à Happy Home, en lui donnant un petit salaire directement mis sur un carnet bancaire. Il participe ainsi aux travaux de jardinage et fait profiter de sa joie de vivre et de ses services à tous les membres du personnel.

En ce qui concerne les plus grands, on compte cette année 9 adolescents en étude, et deux suivant un apprentissage de menuisier (Manosh) respectivement de mécanicien (Lakmadevar). Mais c’est l’année prochaine qui verra le nombre d’étudiants exploser, avec 8 jeunes terminant leur école obligatoire et entrant en étude !

Enfin, pour ce qui est du personnel, nous avons eu la chance de profiter des excellents services de Mrs Label durant cette année 2011, mais celle-ci a malheureusement du nous quitter il y a peu. C’est donc un couple, Mooni et Bob, qui a pris le relais avec une belle énergie. Ils ont déjà travaillé durant 3 années dans un orphelinat pour filles à Kollegal, dans le Kernataka et apprenant qu’un poste était vacant à Happy Home, ils ont décidé de se lancer dans cette nouvelle aventure.

A noter encore les naissances des enfants de Komala, une ancienne collaboratrice, et de Raja, notre chauffeur, ainsi que l’arrivée de la jeune femme de Dinesh, Nandhini.

 

Des travaux à l'orphelinat

Cette année, nous nous sommes penchés en particulier sur la cuisine, où un système de gaz a été installé, ceci soulageant fortement la cuisinière, Salyja, qui avait les yeux rouges à longueur de journée à cause de la fumée du feu. Une machine à laver le linge a grande capacité, ainsi qu’un purificateur d’eau ont été acheté et installés. Enfin, les portes des toilettes des filles ont été changées et le réseau électrique amélioré.

 

Soirée du 24 septembre en faveur d'Happy Home

Le 24 septembre 2011 s’est tenu à la halle polyvalente de Courtedoux une soirée en faveur de l’orphelinat Aurore Happy Home. La manifestation a connu une belle affluence puisqu’elle a réuni quelques 260 convives enthousiastes. Le repas, concocté par une équipe de traiteurs thaïlandais, a été animé par la présence de Carlos Pires et son slam teinté d’émotion « Empreinte de la souffrance », par les chorégraphies de Viviana et sa troupe de danse orientale, par Farana, élève de Manjula Lusti Narasim-han, qui nous a offert une prestation tout en grâce de danse sacrée indienne, et enfin par les notes plus traditionnelles du duo Roland et Sylvie Millo, qui ont animé la fin de soirée.

Ces instants de partage et de solidarité n’auraient bien sûr pas été possibles sans la participation active des bénévoles, que nous tenons encore à remercier chaleureusement.

 

Projet Light for Life

Cette année, c’est surtout la survie d’un bébé, le petit Junaidh, qui a occupé les esprits dans le cadre du projet Light for Life. Le papa est décédé d’une crise cardiaque à l’âge de 30 ans et la maman n’avait pas les moyens financiers pour l’opération (entre 4000.- et 5000.- CHF). La décision de les aider a donc été prise et, grâce à la générosité des amis du yoga de Catherine et de Viviane Laurent de Genève les fonds ont rapidement pu être récoltés. Junaidh a été opéré avec succès le 13 mars. Un petit ange a été sauvé et sa famille vous remercie de tout cœur.

 

Nouvelles en bref

  • Comme chaque année, des jaquettes ont été achetées pour les femmes les plus âgées du village, ainsi que des saris et des couvertures pour les jeunes mamans et leurs bébés.
  • Un tournoi de volley a été organisé à Happy Home par les plus grands. Ceux-ci sont arrivés en finale, mais ont malheureusement perdus contre les jeunes du village de Bokapuram. Un peu de tristesse dans leurs yeux, mais surtout une motivation encore plus accrue pour gagner la coupe en 2012 !
  • Un groupe de cycliste nous a à nouveau rendu visite. Il s’agit de participants au « tourisme cycliste », tourisme offrant la possibilité de côtoyer le mode de vie et la culture des populations locales. Peter, l’organisateur et ami d’Happy Home essaie de donner aux habitants des villages que le groupe traverse une vue positive de la bicyclette en terme de transport, du fait de son impact minime sur l’environnement. Avec le groupe, il a offert des vélos et des équipements sportifs aux plus grands et a organisé une visite du palais et du zoo de Mysore avec les enfants.
  • Happy Home a cette encore accueilli toute une série de visages, nouveaux ou bien connus : tout d’abord, des bénévoles, Céline Collomb, Stéphane Jubin, Marie Henchoz, Rolf Dubs, Mylène Frésard et Alice Jeannerat. Ces dernières ont d’ailleurs passé deux mois sur place, aidant le personnel et s’occupant des enfants. A noter encore la venue d’une série de visiteurs, Catherine Theurillat, Maria Liste, Géraldine Chaignat et Camille Chappuis et sa fille. Merci à vous tous pour bous avoir rendu visite et vu de vos propres yeux notre projet.

 



 

Lettre de Noël 2011

 
 
Merci à Marine Barras pour la rédaction de cette magnifique lettre!
 


Compte-rendu de notre séjour à Happy Home du 29.10 au 27.12.2011
par Mylène et Alice

 
Après une longue nuit de voyage pleine de points d'interrogation, nous atterrissons dans la chaleur de Calicut. Raja, le chauffeur, nous attend, sourire aux lèvres et pancarte à la main, et notre vie indienne démarre! Peu de souvenir de notre arrivée à Happy Home, à part un accueil chaleureux, un bon repas servi par Shylaja et... nos lits!
Durant les jours qui suivent, nous apprenons à connaître et apprécier : les enfants (et leurs prénoms), le staff, la nourriture épicée, les légumes à couper et autres coups de main à donner, les locaux, le village, le paysage à couper le souffle, le chien Sona et ses copains... Une routine s'installe rapidement, du réveil au coucher nous essayons de faire de notre mieux pour aider là où on peut. Après avoir emmené les enfants à l'école, il y a toujours des légumes à couper pour le dîner et le sourir de Radha pour bien commencer la journée. D'ailleurs, nous ne voyons pas celles-ci passer, entre la vaisselle, les nombreuses lessives, quelques rangements, quelques pauses "thé" aussi, et bien sûr autant de rires et de belles discussions avec le personnel de l'orphelinat. Et déjà, les enfants rentrent. Après le snack, l'heure est à l'amusement, on profite à fond de ce moment. Jouer au volley ou au cricket avec les big boys; se faire coiffer et recoiffer par toutes les filles; le UNO avec les plus jeunes; sortir puzzles, jeux de société et crayons de couleur et voir leurs yeux briller... A 6h, la cloche leur rappelle qu'il faut encore étudier et, peut-être conscients de leur chance, ils s'y mettent sans râler... Lorsque notre estomac... heu non, la cloche, sonne à nouveau, tout le monde est vite rassemblé pour le souper. Après l'appel et la prière, nous mangeons avec les enfants, aidons les petits garçons à préparer matelas, couvertures, etc. Attention, pyjama et brossage des dents obligatoire! Le moment du "bonne nuit", en tamil si on s'en souvient, avec ces bouts de choux est l'un des plus beaux de la journée.
Durant ces 2 mois, il y a des moments forts qu'il faut citer ! Par exemple, les ballades et pique-niques au bord de la rivière ou au temple, les invitations chez Bob et Moony ou Radha pour manger, les après-midi "crêpes" et "crèmes vanille-choco"... L'inoubliable fête de Noël et avant celle-ci une longue période de préparation.. Qu'est-ce qu'on va acheter avec l'argent récolté ? Finalement, tout le monde a besoin de sandales ou de chaussures de sport. C'est un grand défi pour nous d'acheter, d'emballer et de décorer près de 100 cadeaux, mais au final nous auront beaucoup de plaisir...
 
Bref, 2 mois à Happy Home, ça passe beaucoup trop vite. Nous avons été accueillies avec une grande gentillesse et avons noué des liens très forts. Comment oublier, déjà, les membres du staff :
 
- La générosité de Victor et ses fleurs quotidiennes pour nos cheveux
- Le sourire immense de la belle Nandhini
- Les longues discussions avec Shylaja et ses délicieux ginger tea
- Les fous-rires interminables avec Radha en... coupant des légumes
- Dinesh, Raja, Lakshmi, Raju et leur éternelle bonne humeur
- La disponibilité et la gentillesse de Moony et Bob. Ils font un travail impressionnant.
 
Nous remercions du fond du cœur Catherine et toute la fondation pour avoir permis de vivre cette expérience dont nous ne gardons vraiment que des bons souvenirs! Vous pouvez être fiers de ce que vous avez crée. Nous admirons votre boulot et sommes plus que jamais motivés à aider et récolter des fonds.
 
Et enfin, merci, merci, merci à :
 
- Arun
- Logesh
- Yasmine
- Nadeem
- Raghu
- Magesh...
 
Oups ! On s'arrête là...
Merci, merci, merci à tous ces enfants qui nous ont tellement apportés.
 
Happy Home, à bientôt !!

Fondation Aurore Happy Home - Rue Pierre Pelée 98 - 2904 Courtedoux
Tél. 032 466 40 42 -
CMS-Light v2.0 © www.WebExpert.ch