Galerie photos Devenir bénévole Plan du site
 Rechercher    

En 2012

Editorial de Catherine

Encore une année de plus, avec son lot de joies, mais aussi avec de petits soucis. Car Happy Home, c’est maintenant plus de 100 enfants ! Impossible donc de gérer une telle famille de la même manière qu’une famille conventionnelle : il faut appliquer une certaine forme de discipline et ne pas s’y soustraire.

En effet, chaque enfant est un cas à part ! Chacun d’entres-eux a un lourd passé, où misère et mort de leur proches se sont entremélés. De plus, l’Inde est un pays multiculturel : nous avons donc des enfants de religion différente (hindous, musulmans et chrétiens) et provenant d’ethnies différentes (Adivasis et Intouchables). Tout ces éléments doivent être pris en compte afin de pouvoir tous vivre en communauté.

Dharma signifie « loi éternelle ». Pour donner une chance de réussite à tous ces jeunes, il faut des règles : il faut parler, expliquer, donner des exemples, observer les différentes situations, etc. Mais il y a des bases qui sont les mêmes dans toutes les sociétés : le respect de l’autre, l’entraide, la vérité et surtout l’égalité, afin que chacun puisse respecter les membres des autres ethnies et religions. Ce sont ces règles et lois qui amèneront les enfants vers la liberté et vers l’harmonie de leur vie.

Les personnes qui travaillent à Happy Home vont aussi dans ce sens. Mais il a fallu du temps, car le système de castes est encore bien ancré dans cette Inde si moderne et pourtant tellement archaïque, surtout dans notre petit village pauvre de Vazhaithottam. Pour ce qui est de notre regard d’Occidentaux, il se retrouve parfois dans l’incompréhension face à cette culture si différente de la nôtre. Mais, avec le temps, nos énergies se rejoignent pour le bonheur et la paix de tous. L’Inde change à grand pas, mais pas encore assez pour comprendre l’urgence du partage des richesses avec les plus démunis.

Pour conclure cet éditorial, j’aime à rappeler que cela fait déjà 11 ans que nous travaillons sans relâche, main dans la main, pour le bonheur des enfants. Tous les membres de la Fondation vous remercient encore et encore de votre engagement. Depuis toutes ces années, vous participez activement au bonheur de tous ces enfants. Je vous adresse donc un chaleureux merci.

 

Une journée à Happy Home

Durant l’année, pour les grands, la journée commence vers 4h30 du matin pendant plusieurs mois et à 4 heures durant la période d’examens. Elle débute par un rituel qui consiste à pratiquer une demi-heure de Yoga et, ensuite, place aux études jusqu’à 7 heures. Pour les petits la diane est tout les matins à 5h30 puis, comme pour les grands, études jusqu’à 7 heures.

La matinée se poursuit par la douche. Les enfants sont séparés en groupes : un jour, une trentaine sont douchés, le jour suivant trente autres et ainsi de suite. Les grandes filles coiffent les petites sur les escaliers devant la maison, un beau signe d’entraide. Il en va de même pour les garçons, les grands lavant les petits et leurs mettant de la crème sur le corps et de l’huile de coco dans les cheveux.

A 7h30, c’est l'heure du déjeuner qui débute chaque matin par une prière universelle. A 8h15 c'est le départ pour l’école. Tout le monde est en uniforme et se tient en rang par groupe de deux devant le portail. Un adolescent tient la main d’un petit. Les chiens attendent impatiemment le départ des enfants, heureux de les accompagner à l’école.

Tous les enfants mangent à l’école, d’où ils ne rentrent que vers 16h30. Ils changent leur uniforme scolaire pour des vêtements plus confortables, afin de profiter d’un moment de détente et d'une petite collation. C'est aussi l'occasion de fêter l’anniversaire de l’un ou de l’autre. Cette période de la journée peut aussi être agrémentée de jeux, de discussions, de danse et même de farniente pour certains.

Il est 18h, on commence l'étude et cela coïncide avec l'arrivée de l’institutrice Gita. Deux groupes se forment, les filles étudient sur la terrasse du dortoir et les garçons dans une grande pièce. A 20h la cloche sonne, c’est le moment du repas qui débute toujours par la prière. Les enfants mangent d’un bon appétit, mais avec un grand respect de la nourriture.

Vers 21h, tout le monde se change pour la nuit et range son casier armoire. Il faut souvent faire des contrôles de propreté, surtout chez les garçons. Vers 22h, c’est l’extinction des feux. La journée n’est cependant pas tout à fait terminée pour certains adolescents qui étudient encore un moment !

 

A l'orphelinat

Cette année 2012 a vu le nombre d’enfants soutenus par la Fondation Aurore Happy Home encore augmenter : nous nous approchons des 100 enfants, jeunes en étude compris. Le nombre de ceux-ci a d’ailleurs fortement augmenté, près de 30 suivants actuellement des études à Coimbatore, Conoor ou encore Ooty. Les frais des l’orphelinat ont donc en conséquence augmentés, les études (taxes d’études, logement et argent de poche compris) ont un prix, en Inde aussi.

Tous les enfants ont passé leurs examens avec succès. Deux jeunes filles, Rhabia et Preema, ont même fait des notes au dessus de mille, ce qui représente la note la plus élevée en Inde. En récompense, elles auront chacune une place gratuite au collège de Coimbatore.

On notera tout particulièrement la réussite de Shabeena dans ses études d’esthéticienne. Arrivée très jeune à Happy Home, elle a vécu avec beaucoup de difficultés le décès de sa maman, Abitha, qui était présente dans le personnel de l’orphelinat (voir « En 2008 »). Après avoir fréquenté diverses écoles supérieures, elle est retournée à Happy Home pour s’occuper de la blanchisserie et du soutien au plus jeunes, avant de se lancer dans ses études d’esthéticienne. Elle a maintenant une place dans un salon de beauté à Boccapuram (30 min. de Vazhaithottam) et gagne un bon salaire.

En ce qui concerne le personnel, nous avons la joie de retrouver Hema, qui retourne ponctuellement à Happy Home pour aider les jeunes à choisir entre les différentes écoles ainsi que pour les encourager à étudier.

Pour ce qui est des travaux, un toit a été construit au-dessus des tables extérieures, afin d’améliorer le confort des enfants : ceci était nécessaire pour les protéger des changements de climat, de la chaleur et de la mousson. De plus, nous prévoyons de construire un mur autour des tables afin d’éviter les courants d’air.

A noter encore le remplacement de la Boléro, après plus de 200'000 bons et loyaux kilomètres, par une nouvelle voiture de marque Mahindra. Vu l’état des routes, les voitures sont mises à rude épreuve.

 

Des changements dans le comité de Fondation

Cette année 2012 a vu la démission de notre secrétaire de la Fondation Aurore Happy Home, Jacques Bernier. Nous le remercions sincèrement pour sa fidèle collaboration et son dévouement en qualité de secrétaire. Depuis huit ans, il a donné sans compter de son temps et de son énergie pour faire progresser Happy Home enSuisse et en Inde. Nous lui souhaitons bonne chance et surtout encore bien des jours heureux avec les enfants d’Happy Home durant ses futurs séjours en Inde.

Nous accueillons avec plaisir deux nouvelles personnes pour le secrétariat : Mme Andrée Giulieri de Alle, ainsi que Mme Sandrine Vallat de Porrentruy. Pour le bulletin annuel, qui est un grand travail, nous avons la chance de compter sur la collaboration de Gaétane Voillat de Porrentruy. Nous remercions toutes ces personnes bénévoles qui donnent leur temps pour les enfants de Happy Home.

 

Nouvelles en bref

  • A Noël, Michèle Rapinat et ses amies, toutes habitantes de l’ile de la Réunion, ont rendu visite aux enfants de l’orphelinat avec un bagage très spécial : un charter de nounours destinés aux enfants d’Happy Home ! Ce fut un cadeau mémorable pour les enfants, un bon moyen de créer un pont entre l’Inde et la Réunion, parfois surnommée « la petite Inde ».
  • L’orphelinat à reçu de nombreuses visite durant cette année 2012. Tout d’abord Alberto Lucini et Jacques Bernier, qui se rendent sur place depuis 2004 respectivement 2005. Ensuite, Céline Collomb, Mylène Frésard et Alice Jeannerat sont venues y passer un deuxième séjour. Enfin, n’oublions pas les venues de Marie-Thérèse et Michel Kammermann, de Liliane Clémence, de Raymonde Gigon, de Fabienne Wahl, de Jocelyne Ory , de Marianne Rudolf, de Ginette Treil, de Pierre Thai et d’Aline Frésard, de Stéphane Vallat, de Jessica Maillard, de Marion Houmard, de Danièle Bourquard, de Marie-Jo Tironi ainsi que de Mme et M. Michel Maître. En tout, ce sont plus de 25 personnes qui ont pu partager des moments de joie et de bonheur avec les enfants.

 

Fondation Aurore Happy Home - Rue Pierre Pelée 98 - 2904 Courtedoux
Tél. 032 466 40 42 -
CMS-Light v2.0 © www.WebExpert.ch